Lamera Cup Dijon 2018 - photo de Stéphane Azemard
29Oct/18
Un mois après Val de Vienne et notre victoire, nous nous retrouvons sur le tracé rapide du circuit de Dijon-Prenois. L’objectif est simple, préserver la voiture en vue de Portimao.

Jeudi soir, toute l’équipe se retrouve pour un dernier récapitulatif. Laurent nous apporte une voiture entièrement révisée et prête, nous n’aurons que de petits travaux à réaliser avant d’entamer ce week-end qui sera chargé !

Pierrick, nouveau venu dans l’équipe qui sera chargé d’assister Laurent et Nicolas, nos mécaniciens, découvre l’équipe et se met déjà au travail en changeant un cardan de la voiture.

Un vendredi dans le brouillard dijonnais

Vendredi, la journée commence avec les rendez-vous habituels des briefings et photos officielles.

 La journée s’annonce difficile. A 10h, alors que les essais libres doivent débuter, un épais brouillard vient retarder le début de la séance. Au bout de quelques minutes d’attente, les essais peuvent démarrer, mais sont perturbés à plusieurs reprises par le brouillard, obligeant l’organisation à nous faire rentrer au stand afin d’assurer la sécurité de tout le monde.

Départ des essais sous le brouillard de Dijon
Départ des essais sous le brouillard de Dijon
Le retour du bac à gravier

Notre relation avec le bac à gravier perdure puisque, après Mathieu au Val-de-Vienne, c’est Ghislain qui y mettra les roues cette fois-ci. Rentrée au stand la voiture est démontée et partiellement nettoyée avant de repartir sur la piste. Quelques légers dégâts sur la carrosserie sont visibles.

Quelques instants plus tard, une odeur suspecte dans la voiture nous oblige de nouveau à rentrer au stand. Après recherche, un câble en surchauffe était en train de fondre. Le faisceau de la voiture sera changé dans la nuit mais en attendant nous n’avons plus de visibilité sur les réglages  de la répartition des freins de la voiture. Les conditions climatiques sont très difficiles et le circuit est très glissant. Nous sommes très prudents.  

A 14h25,  l’ensemble des team managers  est convoqué par la direction de course. La décision est prise d’avancer d’une heure les qualifications (et donc de réduire les essais libres) puisque le retour du brouillard est annoncé par les météorologistes.

Tony Fulhs au départ des qualifications
Tony et Mathieu au départ des qualifications

16h30 début des qualifications.

Tony commencera puis Mathieu ensuite. Pour rappel, le meilleur temps de chacun est additionné et c’est cette somme qui sera prise en compte pour définir notre place sur la grille de départ.
La séance est très accrochée avec des écarts entre les concurrents qui se comptent au 1/10e de seconde. Au bout des 40 minutes, c’est avec joie que nous terminons en pôle position gentleman et 12e au général.

Un Samedi jour de course :

Après une nuit de repos, tout le monde est prêt pour la course qui s’annonce sur sol mouillé et gras avec une remontée d’hydrocarbures sur presque tous les secteurs.

09h00 :

 Le départ de la première partie de course est donné sous safety car, et en effet dès que les  29 LAMERA sont lâchées, la piste grasse et humide provoque de nombreux accrochages et sorties de piste.

 Heureusement pour nous, nous ne sommes dans aucun des contacts. La matinée est difficile pour Pompiers Racing Team : les conditions climatiques sont nouvelles et l’apprentissage est difficile. Lors de la pause, nous sommes 3e juste derrière la Team AMS Propreté, notre principal rival au classement général. Autant dire que la course sera intense jusqu’à la fin.

13h45 :

La reprise pour la deuxième partie de course  est difficile. A l’issue du premier relais pris par Tony, nous effectuons un changement de pilote parfait et à la limite de ce qu’impose la réglementation (+ 0.084 seconde par rapport au temps minimum imparti) ce qui nous permet de reprendre la deuxième place.

Malheureusement nous sommes percutés par un concurrent qui nous fait perdre la place tout juste gagnée.

changement de pilote
Un relais parfait

Le sort s’acharne puisqu’ à 16h30 Anthony rentre en urgence au stand pour un bruit anormal.

En  effet, le cardan arrière gauche est en train de brûler. Une intervention rapide et efficace  de nos mécaniciens Laurent, Michel et Pierrick permet de limiter les dégâts sur la voiture en moins de 10 minutes.  Nous repartons 5e et tout espoir de podium est perdu.

Comme un malheur n’arrive jamais seul, lorsque Marc prend son relais, une fuite est constatée au niveau de la boîte de vitesse. Après vérification la voiture repart, mais Marc, trouvant le bruit anormal, décide de revenir rapidement au stand.

Le verdict tombe à un peu plus d’une heure de la fin de course.  La boîte de vitesse fonctionne mais présente des dégâts sont trop importants pour reprendre la course.

verdict
La course ne reprendra pas

 

Après concertation avec l’ensemble de l’équipe, Mathieu repartira au ralenti (4min20 le tour) à moins d’une minute de la fin de course afin de franchir la ligne d’arrivée et de marquer quelques points.

Stoppée juste après le passage de la ligne d’arrivée, l’ensemble de l’équipe vient pousser la voiture afin de l’emmener en parc fermé. Nous traversons l’ensemble des stands sous les applaudissements des concurrents pour notre engagement sur l’ensemble de la course.

Nous terminons  finalement 24e au général et 11e gentleman sur les 31 LAMERA engagées au départ. Bien sûr nous sommes tous déçus de notre week-end.

une équipe soudée
Une équipe soudée

Mais nous nous sommes montrés solides et soudés, et nous reviendrons encore plus forts pour la prochaine et dernière manche sous le soleil de Portimao dans moins de 2 semaines le week-end du 10 et 11 Novembre.

Félicitations à Anthony qui réalise le meilleur temps en course (catégorie gentleman) et permet de marquer 5 points supplémentaires, venant s’ajouter aux 15 points obtenus pour notre 1ère place à l’issue des qualifications.

Ces quelques points marqués nous permettent de rester encore 3e au classement général.
Nous le savions, tout se jouera lors de la dernière manche avec un combat à 4 équipes : CTF Performance (1er avec 805 points), AMS Propreté (2e avec 785 Points), Pompiers Racing Team (3e avec 734 points) et Genius Water Racing (4e avec 704 Points) dans une course avec le coefficient le plus élevé (500 points pour le vainqueur).

 Un grand merci à Laurent, Michel et Pierrick pour le travail tout au long du week-end. Ils auront été beaucoup sollicités.